La redécouverte de Daniel Pennac

Daniel Pennac est un des premiers auteurs que j'ai lu (sans compter T'choupi, Oui-Oui et L'âne Trotro, entendons nous bien). Je l'ai notamment découvert grâce à "L’œil du loup", que j'ai relu un bon nombre de fois en en ressortant toujours différente, et "Cabot-Caboche" qui a été un gros coup de cœur et une prise de conscience par rapport aux animaux abandonnés. Après la lecture de ces deux livres qui sont pour moi des piliers de ma relation à la lecture, je n'ai plus lu de Daniel Pennac. Plus rien, nada, oublié. J'avais connaissance de cet auteur mais je ne m'étais jamais dit que je pouvais lire d'autres de ses livres. Et puis un jour, on m'a prêté tout un sac de livres dits "classiques" à lire pour mes études. Et, que vois-je ? Au milieu de tout ça, "Au bonheur des ogres" de Daniel Pennac... J'avais entendu parler de l'adaptation cinématographique mais je n'avais pas vu le film et j'étais loin de me douter qu'il était tiré d'un roman de Daniel Pennac. C'est donc avec curiosité que j'ai retrouvé mon auteur d'enfance dans un genre différent...

Côté famille, maman s'est tirée une fois de plus en m'abandonnant les mômes, et le Petit s'est mis à rêver d'ogres Noël.
Côté coeur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).
Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard, au rayon des pulls, sous mes yeux. Comme j'étais là aussi pour l'explosion de la troisième, ils m'ont tous soupçonné.
Pourquoi moi ?
Je dois avoir un don...

La redécouverte de Daniel Pennac

Le topo:

Benjamin Malaussène est Bouc émissaire au Magasin. Bouc émissaire ? Et bien oui, le job de Benjamin est de se porter responsable des dysfonctionnements de produits devant les plaintes des clients. Son patron fait semblant de le jeter dehors et le client, apitoyé, retire sa plainte. C'est grâce à ce job que Benjamin nourris et loge ses nombreux et jeunes demi-frères et sœurs laissés par une mère absente. Un jour une bombe explose au Magasin, puis les explosions se multiplient sur le lieu de travail de Malaussène. De nombreux indices pointent notre héros du doigt, et son poste de Bouc émissaire ne va malheureusement pas rester qu'un métier. Aidé de sa famille, de ses amis, de son chien (Julius) et d'une jolie journaliste surnommé Tante Julia, Benjamin Malaussène va découvrir qui est le mystérieux poseur de bombe.

Une véritable réussite, on ne peux pas dire le contraire. Daniel Pennac y écrit avec une plume franche, droite, simple mais toute aussi maligne. Les personnages sont tous hauts en couleurs, ça va de la demi-sœur, Clara, qui photographie tout, au chien épileptique en passant par l'autre demi-sœur, Thérèse, qui lit l'avenir dans les cartes d'astrologie. Les personnages sont bien travaillés avec une touche de folie et d'extravagance pour quasi chacun d'eux. On ressent vraiment la chaleur et l'affection de la famille de Benjamin; "tout le monde est dans la même galère alors autant se serrer les coudes" correspondrait bien à l'état d'esprit de la petite fratrie. Benjamin est un personnage très généreux, près à tout pour sa famille. Son boulot, il ne l'aime pas, mais il faut bien gagner son pain et c'est un point intéressant du livre. Comment se déroule une journée de Bouc émissaire ? Et bien je peux vous dire que ce n'est pas simple du tout !

L'intrigue du poseur de bombe constitue quelque chose d’étonnamment claire et opaque à la fois. C'est un véritable casse-tête qu'il faut essayer de résoudre alors que la solution est réellement inattendue. Le suspense est donné à juste dose pour ne pas étouffer le lecteur et le laisser voir le reste de la vie de Benjamin. Les forces de police sont plutôt tournées en ridicules, à l’exception du commissaire Coudrier, très solennel mais compréhensif. On s'attache très rapidement à Malaussène, perdu parmi ces accusations et ses problèmes multiples. La résolution est vraiment étonnante et donne envie de lire la suite (c'est une saga).

Pour résumé mon avis, je dois dire que j'étais curieuse de me plonger dans ce livre et d'enfin retrouver Daniel Pennac. Aucune déception et un nouvel enthousiasme pour mes prochaines lectures de cet auteur est ressorti de cette lecture. Le roman nous offre une myriade de personnages construits et décortiqués à la perfection. L'histoire bien qu'écrite dans les années 80 est tout à fait intemporelle et nous permet de nous y projeter tout aussi bien que si nous l'avions lu à l'époque de sa sortie. Le coté satirique de l'histoire et de la situation de Malaussène remet en question certains aspects de la société tout en gardant une pointe d'humour bien agréable. L'aspect de groupe chaleureux des proches de Benjamin est vraiment doux/amère sans guimauve mais parfois touchant et souvent drôle. Je n'ai plus qu'une envie c'est de regarder le film qui m'a l'air d'une adaptation "gentille", un peu éloigné du livre mais assez énergique ! En bref, c'est un récit frais, tourbillonnant, surprenant et très intelligent.

A lire si pour découvrir le Bouc émissaire et sa famille (et parce que Daniel Pennac est génial ;)

Retour à l'accueil